Test
Err

couleur
Dimension & Formes
matière
thème
Prix
2-360
Tout pour vos créations mosaique, carrelage, pâte de verre & vitraux
Rechercher Votre Panier

Paray céramiques grès mat

Mosaïque Mat Paray céramique

La mosaïque mat : Paray céramiques ou Cérabati le fabricant de grès céram mat

Parmi tous les types et les styles de mosaïques que vous pouvez trouver, la mosaïque mat en grès céram de Paray céramiques Cérabati est une histoire française. L’année 1877, est marquée par l’implantation d’une entreprise de carreaux de céramique entre le canal et la gare. A sa tête, Paul Charnoz, ne choisit pas l’emplacement au hasard mais pour faciliter à la fois l’exportation de sa production et l'acheminement des matières premières ( lel'arile, le grès) nécessaires au fonctionnement de la manufacture. Le talent du personnage un ingénieur, soutenu par son équipe, permet d’obtenir la médaille d’or lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1889. Après une histoire mouvementée, l’entreprise ferme définitivement ses portes en 2005. Les mosaïstes comme les carreleurs conservent une mémoire de ces mosaïques dite la romaine utilisées pour s'inspirer de l’Antiquité. Mais aussi, revêtement admirable pour sa resistance dans les grands ensembles, les collèges ou cantine des années soixantes soixante. La mosaïque mat, grès céram pleine masse redevient tendance et apporte une touche naturelle et authentique dans votre maison et votre hall ou façade d'immeuble, sol de cuisine, ou crédence de cuisine comme sol de salle de bain.
Plus d'information

Paray céramiques usine qui fabriquait ce revêtement céramique mat dit mosaïque la romaine ou mosaïque antique

SOLS ET REVÊTEMENTS CÉRAMIQUES dit grès céram
Fabrication Française de Paray céramique une des six entreprise  spécialisée dans la fabrication de carreaux en grès du groupe CERABATI qui a fermé ses portes en 2005 dont made in mosaic est dépositaire du stock.
 
PRODUITS
Sols et revêtements
Céramique  dénommée en France grès céram ou la romaine pleine masse pour l'Intérieur et l'Extérieur

Gammes de carrelage mosaïques résidentielles et techniques
 
TYPOLOGIE DU PRODUIT
Grès Cérame en Pleine Masse, Décoré
Grès Cérame non Émaillé pour des formats carrelage de 2 cm et 5 cm
Faïence en Pâte Blanche Bi-Cuisson
Carreaux Ingélifs en Grés Fin Vitrifié, Émaillé
 
FINITION
Rectifés (bord droit qui permet d'associer ces grès céram aux émaux de verre  ou bien aux grès céram paray céramique)
Poli
Adouci
Antidérapant

La mosaïque mat : la  tendance naturelle et authentique a son histoire d'entreprise

Le nom  « grès cérame », a été introduite par Brongniart au 19ème siècle à dissocier du minéral du même nom avec le terme comme matière pour céramique.
Le nom gès céram s'applique notamment aux grès industriels, revêtements de sols et de murs qui se sont largement répandus au 19ème . Le grès fin et le grès-cérame sont créés à partir d'argile plastique, de kaolin, de sable feldspathique et de feldspath. Les feldspaths jouent le rôle de fondant pour faire apparaître une phase vitreuse. Ces grès sont généralement blancs et sont utilisés pour la vaisselle, les carreaux et les pièces sanitaires.
Les carreaux de grès colorés dans l'épaisseur furent produits par moulage dans un moule à compartiments formé de fines cloisons de métal dont on met des poudres colorées. Les poudres étaient versées dans les motifs à travers un masque-pochoir, différent pour chaque couleur. Après retrait du cloisonnement, le carreau était pressé puis cuit à haute température. Pratiquement inaltérables, ces carreaux furent produits par des manufactures comme Boulenger à Auneuil, Paul Charnoz à Paray-le-Monial ou Gentil & Bourdet à Boulogne-Billancourt. La complexité de leur réalisation et la limitation dans les motifs réservaient leur utilisation aux revêtements de sols. Les carreaux de grès émaillé recevaient après cuisson un décor imprimé à base d'oxydes métalliques et une glaçure transparente. Une seconde cuisson à plus basse température fixait le décor. Malgré leur grande résistance, les carreaux produits avec ce procédé étaient altérés par les passages intensifs. Ils se prêtaient par contre parfaitement aux décorations murales extérieures pour lesquelles les terres cuites ou faïences émaillées étaient trop fragiles.
 
Paul Charnoz, ingénieur chimiste-céramiste, fonde son entreprise à Paray-le-Monial en 1877. Il met au point des carreaux dessinés par incrustation dans l'épaisseur. Ces oeuvres de grande qualité sont louées aux expositions universelles de 1889 et 1900. Peu rentables, ces productions sont rationalisées, industrialisées, et l'usine agrandie après 1891, date de son rachat par la société de Sarreguemines Utzschneider-Jaunez. En 1921, Edouard Jaunez constitue un groupe de six usines appelé Compagnie Générale de la Céramique du Bâtiment, devenue CERABATI. Le groupe absorbe également l'usine de grès Colesson, à Ecuisses. Un ensemble de logements pour une centaine de familles est construit en périphérie de la ville. L'entreprise est à son apogée en 1950 avec 900 ouvriers. L'usine ferme le 31 décembre 2005. Le musée Paul Charnoz créé en 1993 conserve à la fois des oeuvres de l'usine (fresques en céramique médaille d'or aux Expositions Universelles de 1889 et 1900) et des outils. L'usine est détruite début 2012. Il ne reste que le bâtiment d'accueil des années 1960. Une des trois cheminées en brique portait la date de 1905, date démontée et donnée au musée Paul Charnoz.
L'entreprise Paray Céramiques, ex-CERABATI (Compagnie Générale de la Céramique du Bâtiment), à Paray-le-Monial, a fermé définitivement ses portes en 2005, mettant un point final à près d'un siècle et demi d'histoire. Cette usine de fabrication de carreaux de céramique est un exemple de l’expansion industrielle de la fin du XIXe siècle et de son « déclin » à la fin du XXe siècle. Made in mosaic est depuis plus de 10 ans le dernier dépositaire du stock des carrés paray céramique dans les formats 2 pat 2 cm ou 5 par 5 cm.

La mosaïque carrelage grès céram: Qualité Française norme UPEC.

 
Norm UPEC gage de qualité pour ces mosaïques non poreuses et resistantes aux grands passages. Norme U4P3E3C2
 
1) Qu’est-ce que l’UPEC?
L’UPEC, une norme classement des revêtements de sol en fonction de leur usage et de leur destination, est une norme qui garantie si le carrelage est adapté au type de local dans lequel il sera posé, étant donné que :
chaque lieu sol ou mur est soumis à différents degrés de sollicitations mécaniques, physiques et chimiques qui contribuent à la potentielle dégradation du sol
chaque revêtement présente divers degrés de résistance à ces agents mécaniques, physiques et chimiques.
Il s’agit donc d’un système applicable à tous les types de revêtements de sols et pas uniquement au carrelage.

2) Le classement des locaux et des produits
Le principe de fonctionnement du système UPEC est simple: chaque bâtiment d’habitation, commercial ou public comme les gares, les aéroports, les bâtiments hospitaliers (il ne s’applique pas aux locaux industriels et aux lieux où le facteur de dégradation ne résulte pas du trafic pédestre) est classé en fonction des sollicitations auxquelles il est susceptible d’être soumis au cours d’activités usuelles par rapport aux quatre critères suivants:
– U : indique l’usure due à la marche et au piétinement, qui se traduit par l’abrasion (dépolissage en surface, perte de matière), l’encrassement, les rayures ou par le changement d’aspect de la surface.
L’indice U peut aller de 2 (résistance la moins élevée) à 4.
– P : (poinçonnement) indique les effets mécaniques dû à la présence, au déplacement, à l’utilisation du mobilier fixe ou mobile (meubles, instruments de manutention et d’entretien, etc.) et au risque de chute d’objets (comme des couverts, des assiettes ou autres éléments présents dans une cuisine).
L’indice P peut aller de 2 (locaux où les actions sont occasionnelles et peu intenses) à 4s (résistance la plus élevée).
– E : indique la fréquence et la présence d’eau sur le sol, notamment en relation avec les activités de manutention et d’entretien.
L’indice E peut aller de 1 (présence d’eau occasionnelle) à 3 (présence fréquente et/ou prolongée).
– C : indique la résistance aux agents chimiques et tachants domestiques qui peuvent avoir une incidence sur la durabilité et peuvent provoquer par exemple, des taches indélébiles.
L’indice C peut aller de 0 (risque minimum mais jamais nul) à 2 (risque maximum).
Tous les locaux sont classés par rapport à ces quatre paramètres. Quand un revêtement de sol (une nouvelle série de carrelage Novoceram, par exemple) est envoyé au CSTB (l’organisme de contrôle officiel d’état qui émet la certification UPEC des produits), une série prédéfinie de tests est exécutée afin de déterminer les caractéristiques techniques et fonctionnelles du produit par rapport aux critères U, P, E et C en attribuant à chacun une valeur qui représente la capacité du produit à résister aux contraintes correspondantes.
Cela peut paraître compliqué mais c’est en réalité très simple : il suffit de choisir un produit qui a un classement UPEC égal ou supérieur à celui du local considéré.
En Stock
75,00 EUR
(-34,67%) 49,00 EUR
(Code: 5cm vert menthe m²)
Vert menthe / vert olivier 5 par 5 cm mosaïque grès antique paray au M²